De beaux acteurs confinés par un scénario d'horreur prévisible dans 'Shut In'

Naomi Watts dans 'Shut In' | Jan Thijs/EuropaCorp

L'année dernière a été assez bonne en ce qui concerne les films d'horreur bien faits et vraiment effrayants. La liste est relativement longue pour ce genre de film populaire et comprend des titres tels que Couvre-feu, La sorcière, Chambre verte, 10, voie Cloverfield et Ne respire pas - Juste pour en nommer quelques-uns.

Malheureusement, Shut In n'en fait pas partie.



Naomi Watts joue un psychologue pour enfants qui perd son mari au début de l'histoire; il est tué dans un accident de voiture alors qu'il conduit son fils en difficulté à l'internat. Le garçon, Stephen (joué par la star de Stranger Things Charlie Heaton), est un autre adolescent constamment en colère et rempli d'angoisse, qui déteste tout et tout le monde dans son monde. L'ironie, bien sûr, est que le Dr Mary Portman de Watts ne peut pas appliquer ses compétences professionnelles d'une manière qui aiderait son beau-fils (Heaton) à résoudre ses problèmes.

Portman vit dans une belle maison de campagne où elle possède également une dépendance qui lui sert de bureau. Dans le style typique des films d'horreur, le cadre charmant est totalement isolé – cette fois dans la campagne de la Nouvelle-Angleterre (le Québec rural remplace le nord-est des États-Unis). L'isolement est essentiel, comme c'est toujours le cas pour ce genre de films, car lorsque les choses commencent à mal tourner, l'aide n'est pas facilement disponible.

L'accident de voiture mortel qui a tué le mari de Portman a laissé Stephen en vie mais grièvement blessé et apparemment endommagé au cerveau et dans un état quelque peu végétatif. Tout au long de la majeure partie du film, le degré de conscience de son environnement n'est pas tout à fait clair – un facteur qui jouera un rôle important dans le résultat final de Shut In.

En chemin, Portman rencontre un jeune garçon sourd nommé Tom, interprété par la sensation de Room Jacob Tremblay, dont les talents sont totalement gaspillés dans ce projet. Après que Portman ait commencé à soigner Tom, il disparaît lors d'une violente tempête hivernale et est présumé mort. Portman est profondément troublé par sa perte, et cela l'amène à penser que les sons étranges qu'elle entend dans la nuit sont ceux de son fantôme qui la hante, ainsi que son beau-fils alité.

Alors que Portman fait très attention à prendre soin de Stephen blessé – le baigner, le nourrir et le reste – il est évident que le rôle de gardien lui a fait des ravages. Ses vrais sentiments sont présentés dans une scène brutale indiquant que Portman mourrait aussi tôt que Stephen.

En tant qu'ami et mentor de Portman, Oliver Platt joue un psy, comme il le fait si bien dans la série NBC Chicago Med. Le rôle du personnage est essentiellement d'empêcher Portman de perdre la tête alors qu'elle fait face à toutes les crises qui, selon elle, s'écrasent sur elle.

Le réalisateur de télévision britannique Farren Blackburn nous a offert un soi-disant thriller très prévisible et au rythme inégal, où nous voyons toutes les surprises attendues venir d'un mile de distance. La joie de regarder un bon conte d'horreur est d'être maintenu sur le bord de votre siège par une série de rebondissements qui ne sont pas prévus.

Malheureusement, vous ne pouvez pas dire cela à propos de Shut In. C'est un gaspillage décevant de bons talents d'acteur, couplé à une histoire très pédante et pas très intrigante de la scénariste pour la première fois Christina Hodson.

1⁄2

EuropaCorp présente un film réalisé par Farren Blackburn et écrit par Christina Hodson. Classé PG-13 (pour la terreur et certaines images de violence/sanglantes, la nudité, les éléments thématiques et un bref langage fort). Durée : 91 minutes. Ouvre le vendredi dans les théâtres locaux.